Juin 2015 n°176

Juin 2015 n°176

PVI N°176

HOMMAGE

ÉDITORIAL, Robert de Rosa


THÈME

La loi universelle est-elle aussi une loi morale ? - Jean-François Verjat

Peut-on vivre sans morale ? - Jean-Louis Vidal-Revel

La loi morale conduit-elle à l'amoralité ?  - Jean-Émile Bianchi

Au-delà de l’intention - Serge Combes

Éthique ou vertu ? La voie maçonnique - Jean-François Maury

Plus de détails

6,00 € HT

Partager

Parution juin 2015 

La Franc-maçonnerie, dès ses origines, a placé la découverte d’une conscience morale au cœur du travail qu’elle propose à ses membres. Les Constitutions d’Anderson de 1723 plaçaient dans le chapitre I : « un Maçon est obligé par sa tenure d’obéir à la Loi Morale… » Les mêmes de 1738 répétaient le message en le précisant : « un Maçon est obligé par sa tenure d’observer la Loi Morale en tant que véritable Noachite… » Entre la morale qui veut des lois générales et l’éthique qui regarde les faits, ce Points de Vue Initiatiques apporte des arguments et des notions pour comprendre ce qu’est la loi morale pour les maçons : une exigence de vertu qui est le propre des hommes libres.

HOMMAGE

ÉDITORIAL, Robert de Rosa


THÈME

La loi universelle est-elle aussi une loi morale ? - Jean-François Verjat
Confondre loi universelle et loi morale est une facilité qui fait l’économie de bien des questions. Le maçon ne peut se contenter de rester sur le plan des concepts : la satisfaction de l’intellect ne tient pas compte des élans du cœur. À la figure tutélaire de Kant, il faut ajouter celle de Moïse, Pascal et Péguy. De leurs paroles croisées naîtra peut-être une morale en action.

Peut-on vivre sans morale ? - Jean-Louis Vidal-Revel
Incitant à la connaissance de soi sur le chemin de la spiritualité, non assimilable à une discipline philosophique, le Rite Écossais Ancien et Accepté révèle une amoralité sous-jacente ; il met en avant le devoir être, vertu libératrice, ouvrant une voie vers la transcendance sans laquelle il n’est pas d’initiation.

La loi morale conduit-elle à l'amoralité ?  - Jean-Émile Bianchi
La voie initiatique libère l’individu de ses conditionnements pour atteindre idéalement la réalisation totale de l'être. De ce point de vue, la morale est contingente. Elle ne peut fonder l’architecture spirituelle qui, ignorant la dualité, est par essence amorale.

Au-delà de l’intention - Serge Combes
Par-delà les mœurs dominantes d'une époque qui permettent une forme d’harmonie dans la collectivité, la conscience de la loi morale permet à l’initié d’agir vers ce que son cœur et sa raison ont discerné dans un effort continu pour s’affranchir de l’aveuglement. Son intention reste alors inchangée, aimantée par son idéal.

Éthique ou vertu ? La voie maçonnique - Jean-François Maury
Ces deux mots que l’on confond volontiers renvoient pourtant à des différences qu’il convient d’éclairer. On mesurera mieux alors l’ambition de la franc-maçonnerie qui dépasse largement le code moral auquel on la confine… Et, du même coup, sa vocation à construire les hommes par la pratique de vertus trop ignorées aujourd’hui.

INVITÉ
Présentation de Robert Misrahi        
La Joie d’amour
Robert Misrahi

ENTRETIEN
Présentation de François Dubet        
Entretien avec François Dubet - Jean-Luc Aubarbier

L’équerre et la règle - Jean-Pierre Casimir
Prescriptions et interdits régissent nos comportements sociaux. Justifier ces systèmes par l’ordre de la nature résiste rarement à l’analyse. Leur loi ne se donne pas à voir explicitement. Leur rigoureuse observance dans l’espace sacré amorce la métanoïa du franc-maçon qui perçoit l’équerre derrière la règle.

La loi morale peut-elle être autre que loi spirituelle ? - Matthieu Baumier
La loi morale ne procède pas d’une conception profane, historiquement contingente ; elle est pour le franc-maçon symbole et condition de la liberté. Elle met en alerte son esprit et l’éveille au sacré, à sa mise à l’ordre de l’univers.

Loi morale ou voie maçonnique - Guy Dupuy
Loi morale et voie maçonnique sont souvent confondues comme si la première découlait naturellement de la seconde. Un rappel des origines et un examen critique des deux expressions permettent de lever des confusions et d’en préciser les spécificités réciproques… et d’éclairer un peu mieux le caractère novateur de la méthode maçonnique.

Le Rite Écossais Ancien et Accepté mène-t-il à une éthique de la responsabilité ? - Jean-Michel Dardour
La question de la responsabilité traverse toutes les tentatives de penser l’éthique, depuis les vertus grecques jusqu’à Levinas, en passant par les humanités bibliques juives ou chrétiennes. De ce fait, la franc-maçonnerie traditionnelle ne peut échapper à cette analyse de la responsabilité à travers ses sources.

BIBLIOGRAPHIE

HISTOIRE
Trois francs-maçons de la Grande Loge de France dressés contre l’arbitraire au nom de la loi morale
 - Jean-Pierre Thomas

L’AIR DU TEMPS
Du pain sur la planche
 - Gil Garibal

RECENSIONS